TriArtis est une maison d’édition littéraire, ouverte à toutes les idées intempestives et créations originales, privilégiant la correspondance, le théâtre et les formes brèves. En savoir +

logo des éditions TriArtis

menu facebook twitter loupe

Recherche sur le site

couverture du livre : Médée l'effroi

Médée l'effroi

Chantal Desrues

Collection Sur la Scène

ISBN : 978-2-916724-13-3

livre papier10€

Une réécriture du mythe de la magicienne, figure de la Terre.

 Le livre  Les extraits  L'auteur  Du même auteur  La presse

Le livre

Ils désirent beaucoup, les habitants de Corinthe. Ils désirent la Toison d’or de Médée... parce que tous les hommes convoitent les richesses de la Terre.
Et Médée protège son bien. De toutes ses forces. Elle lutte contre Créon, roi de Corinthe, qui veut la dépouiller au profit de son peuple pour être réélu.

… Créon tu m’as volée
tu m’as volé la Toison
vous avez cru être les plus forts mais je suis Médée
Médée la magicienne…

Elle lutte aussi contre Jason, l’homme qu’elle aime à la folie. Parce qu’il la supplie, lui aussi. Et parce que, de lassitude, il la trahit.
Alors, Médée agira. De la plus atroce façon.

… mais comme tu es belle ma vengeance
je suis à bout de forces occupe-toi de tout.

CREON

Médée a-t-elle encore des oreilles pour m’entendre

MEDEE

entendre quoi

CREON

ce que je dois te dire au nom de tous

MEDEE

je t’écoute

CREON

tu fais trop de bruit tu tiens trop de place

MEDEE

c’est toi qui viens me dire cela
toi dont le palais couvre plus de mille arpents
des tours si hautes
qu’aux sommets nos yeux ne voient que des pointes
tu souffles hommes et bêtes quand tu passes
avec ton gigantesque char tes chevaux emballés
ton vaisseau occupe la moitié du port

CREON

je suis élu et je suis leur roi

MEDEE

l’exercice du pouvoir doit s’affranchir des biens humains

CREON

il doit au contraire s’en préoccuper

MEDEE

pas à titre personnel

CREON

c’est bien ainsi que je l’entends

MEDEE

alors pourquoi ce luxe

CREON

le pouvoir doit aussi s’affranchir des misères humaines
il faut rester clairvoyant

MEDEE

ose dire que tu l’es resté

CREON

depuis que je suis au pouvoir
toutes les bornes ont été déplacées
et des villes ont installé leurs murailles sur des nouvelles terres
le monde est devenu accessible
l’Indien boit les eaux glacées de l’Araxe
les Perses celles de l’Elbe et du Rhin
plus tard s’ouvriront les barrières de l’univers

MEDEE

à quel prix

CREON

ton insolence m’irrite

MEDEE

peut-être ta conscience est-elle un peu trop sensible

CREON

Médée je voudrais que tu te taises tais-toi
...
le silence
...
j’ai envisagé de te mettre à mort Médée et j’ai renoncé

MEDEE

merci beaucoup

CREON

Jason m’a demandé d’être clément

MEDEE

sourire

CREON

je ne te ferai pas exécuter Médée je t’exile

MEDEE

rire
notre bon roi Créon est monté sur son trône
bien trop haut pour lui
ses jambes pendent dans le vide il a quitté la terre
mais redescends Créon redescends regarde-moi
crois-tu que tu as le pouvoir de m’exiler
tu es dérisoire c’est moi qui choisis de partir

CREON

fais-le vite alors et quitte ta superbe car tu ne possèdes plus rien

MEDEE

que veux-tu dire

CREON

Jason vient de me livrer la Toison

MEDEE

...

CREON

aujourd’hui même il épouse Créuse
tu dois avoir quitté Corinthe avant ce soir

MEDEE

Jason tu n’as pas pu

CREON

si

MEDEE

pendant dix années j’étais à ses côtés
et il me répudie

CREON

il veut être heureux

MEDEE

Jason qui m’a reconnue
qui m’a adorée

CREON

précisément

MEDEE

mais il sait pourtant ce que vous coûtera cette trahison

CREON

il a pris le risque

MEDEE

et toi bien sûr tu as accepté la Toison

CREON

mieux je l’ai déjà remise aux mains de Corinthe
les hommes trouveront bien le moyen de parer ta violence
je te bannis Médée
je t’exile

Chantal Desrues

Chantal Desrues

Chantal Desrues est née en 1963.

Elle se forme au conservatoire d’art dramatique de Versailles et au théâtre Montansier.

Elle poursuit parallèlement des études de lettres et de géographie.

Elle débute sa carrière de comédienne dans un répertoire classique : Marivaux, Musset, Anouilh, Pinter...

Un séjour de 5 ans à Istanbul lui offre l’opportunité de découvrir un autre paysage. Elle s’en inspire pour écrire un petit recueil : Saveurs-Nouvelles. De retour en France, en 1995, elle accompagne plusieurs troupes de théâtre amateur, au niveau de la mise en scène comme du jeu d’acteur.
Passionnée par l’enseignement et la transmission, elle donne également des cours d’art dramatique en milieux associatifs, à des jeunes et à des adultes.
Dans un cadre scolaire, elle anime des ateliers théâtre. Elle conçoit et met en œuvre une pédagogie particulière qui prend en compte la difficulté spécifique des adolescents acteurs, tiraillés entre le « montrer » et le « cacher ».
En collaboration avec des enseignants, elle développe des séances d’écriture. Les jeunes y créent des textes qu’ils proposent ensuite aux acteurs d’un atelier théâtre.
Elle intervient régulièrement dans le cursus littéraire des lycéens afin de compléter l’approche théorique et technique des textes dramatiques. Il s’agit de présenter les processus de création du spectacle vivant.

Chantal Desrues défend un théâtre du corps comme vecteur de transmission. L’acteur y est de passage. Il suggère des possibles et propose des sens.

En 2012, elle crée une compagnie professionnelle qui aborde des répertoires contemporains.

A partir de 2010, Chantal Desrues entame un cycle d’écriture dramatique qui questionne essentiellement les liens entre le désir et la création, notamment à partir du mythe.

Ses pièces sont éditées et jouées à Paris et en régions.

Du même auteur

article

article

Théâtre : la Cie Aparté interprète Médée l'effroi

Le Dauphiné Libéré - 25 mars 2010

Lucinges Théâtre :
Souvent, la naissance d'un projet jaillit inopinément des profondeurs de l'inconscient Loin d'être le fruit d'une réflexion, il s'impose pourtant tel un besoin vital d'affirmer son existence.

Un soir, Chantal Desrues, de la compagnie Aparté, pense au mythe grec de Medée. Se dessinent alors des images évidentes, liées au féminin et à la Terre ; Médée, la femme qui prend de l'âge, l'épouse, la mère, la magicienne, Médée que l'on blesse et qui pense à la vengeance. Pour répondre à cet echo intérieur, Chantal Desrues décide de consacrer du temps à l'écriture d'une nouvelle version théâtrale et contemporaine de Médée. Un an de travail pour aboutir à Médée l'effroi, pièce parue depuis peu aux éditions Tnartis. Une réussite. Mais pour qu'un texte vive, il faut qu'il soit lu et/ou entendu. La compagnie Aparté décide de le mettre en scène ,sous la direction de Philippe Bomnard, également comédien. Cette version originale, intense, toujours tragique, s'associe aux trouvailles de la mise en scène, portées par le symbolisme de la musique (jouée en direct) et de la vidéo. Dans cette pièce, deux univers se juxtaposent, à la fois opposés et indissociables. Celui de l'intime représente par Médée, son époux adoré Jason et la nourrice (Michèle Ferlan), face à celui de Créon le roi (Richard Ferrandez), du peuple et des enjeux politiques. Intérieur et extérieur. Pouvoir, avidité et passions mêlées viennent ébranler un équilibre fragile. Les conséquences seront terribles. Avec ce superbe projet, la Cie Aparté confirme plus que jamais que l'acte théâtral est tout saut anodin. Médée l'effroi interpelle pleinement et le couple Desrues, Bomnard fonctionne à merveille. A voir absolument.

Salle communale de Lucinges, samedi 27 mars a 20h30. Puis à Ambiilly, La Martinière, samedi 8 mai à 20h30 et dimanche 9 mai à 18 heures

MOGENIER BEATRICE