TriArtis est une maison d’édition littéraire, ouverte à toutes les idées intempestives et créations originales, privilégiant la correspondance, le théâtre et les formes brèves. En savoir +

logo des éditions TriArtis

menufacebookloupe

Recherche sur le site

couverture du livre : La Galerie des murmures

La Galerie des murmures

Isabelle Cousteil - L'illustratrice : Lupi

Collection Correspondances Intempestives

ISBN : 978-2-916724-45-4

livre papier27€

Dans le musée imaginaire, les portraits des tableaux et sculptures échangent conversations, textos, lettres…

 Le livre  L'auteur  L'illustratrice  Du même auteur  Les vidéos  La presse  Les événements

Le livre

Dans les couloirs des musées, les portraits discutent. Des voix chuchotent et parfois crient. Les paroles volent, s’échangent et se croisent.

Accents querelleurs du Duc et de la Duchesse de Berry ou gouailleurs de la repasseuse émue par Zola, aveux de désespoir entre Camille Claudel et Séraphine de Senlis, confidences de Monna Lisa à l’Ange de Reims, révolte des éclopés du Louvre, regrets, interrogations, provocations, déclarations d’amour, de rage ou d’espoir livrent quelques instantanés d’existences vraisemblables, probables ou totalement rêvées.

Raconter des histoires drôles ou poignantes, poétiques ou décalées, c’est ce que fait Isabelle Cousteil avec ses complices sur scène pour nous inviter à scruter de nouveau ces portraits parfois si vus et connus qu’ils ne sont plus véritablement regardés.

Les pinceaux de Lupi – la « faussaire de TriArtis » –, ont copié tous les chefs-d’œuvre officiels et illustrent cette promenade insolite dans notre nouvelle collection privée.

Flânerie littéraire, poétique et artistique, c’est ainsi que pourrait se résumer ce spectacle issu d’un livre*, qui se dédouane de toute flatterie et de toute prétention..., car il ne s’agit que d’une séduisante invitation à voyager dans l’imaginaire.

Isabelle Cousteil

Isabelle Cousteil

Isabelle Cousteil
Ingénierie & production culturelle, Écriture(s)

Ancienne élève des classes préparatoires à l’Ecole Normale Supérieure, Isabelle Cousteil est titulaire d’une licence d’Histoire, d’une maîtrise de Conservation et Aménagement du Patrimoine et de l’Environnement et d’une maîtrise de muséologie.

Crée et dirige à partir de 1984 deux entreprises d’ingénierie culturelle et de production d’événements culturels et remporte divers prix (Fondation de France, Fondation Jacques Douce, Prix Unesco-Admical…).

Intègre en 1994 IP-Havas Intermédiation en tant que Directrice du développement marketing événementiel, puis Attachée à la Présidence et enfin Directrice de la communication et des relations internationales.

Reprend en 1999 une activité indépendante de conseil et de direction de projets culturels.

Intervient ponctuellement comme chargée de conférences dans différentes écoles et universités (Sorbonne Paris IV, Centre d’archéologie générale et d’anthropologie de l’art, Université Libre de Bruxelles, IRCOM, École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art).

Depuis 2009, poursuit les missions de conseil et d’accompagnement de projets culturels et s’attache tout particulièrement à l’écriture sous toutes ses formes : reportages, scénarisation, récits, nouvelles, biographie, théâtre.

S’attache à l’écriture créative, à la lecture et à l’interprétation, associant les mots avec les autres expressions plastiques et scéniques ainsi qu’au partage avec les jeunes dans le cadre d’atelier d’écriture et d’interprétation (Paris – Arles)

Gouttes de plume, le blog d'Isabelle Cousteil

Bibliographie

2009

« À Monna Lisa, le Louvre, Paris » (fiction, collectif) - Éditions Triartis
Joué au Festival de la Correspondance de Grignan, adaptation et mise en scène Didier Long puis dans le cadre du Salon des Editeurs Indépendants du Quartier Latin – 2009

2010

« Quand les loups avaient des plumes » - Récit - Éditions Triartis
Sélection Salon du Livre 2011 & Meilleurs Premiers Romans – Bibliothèques Ville de Paris
Choisi par le Comité de Lecture du CTEB pour une édition en braille.

« Cyrano ou la maladie de gloire », Théâtre (commande Festival de Grignan) - Éditions Triartis
Joué en 2010, mis en scène par C.Corréïa.
Repris à Paris en 2011, mis en scène par S.Vincent, avec le soutien du CNL.

2011

« Gautier/Dumas, Fracasse et d’Artagnan au pays des Tzars » avec Agnès Akérib - Éditions Triartis. (Collection Correspondances Intempestives)
Adapté et mis en scène par S.Vincent (Interprété par B.Paviot et F.Rose.) - Représentations : Printemps des Poètes, Maison de Balzac, « À vous de lire », journées du Patrimoine…
Élu « Grande Lecture Patrimoniale » par le CNL.

« Petit journal d’un crabe » - Nouvelle
Commande de Press’Publica et des Laboratoires Merck.

2012

« Passagères » - (nouvelles) – Éditions Triartis

« Pour faire un monde » (Jeunesse) - Editions Pippa – Illustrations Claire Lhermey

2013

« Pierrot Bidon, l’homme cirque » (biographie), Édition HD/Entrop!k (soutien SACD et Hors les Murs.)

2014

« Demain », (nouvelle) - Recueil collectif Réunion des Musées Nationaux/WeloveWords, livre numérique téléchargeable sur : Itunes

« La Galerie des murmures, scènes de la vie rêvée des œuvres »(Fiction) - Triartis
avec le soutien de La Fondation La Poste
Adaptation vidéographique par création Mathias Delfau
Adaptation théâtrale, mise en scène Fred Nony - Joué à Senlis, Paris – bande démo

2015

« Comme un ours en pages », (nouvelle) - Recueil collectif Pippa (Collection Kolam)

« La leçon des ténèbres », (nouvelle) - Recueil collectif du Prix Hemingway (Au Diable Vauvert)

« Le Club des saints », (humour) - Recueil collectif sous pseudo (Pippa)

2016

« Passagères », (nouvelles) – édition revue et augmentée Triartis - mars 2016

« Noir d’ancre », (nouvelles) – Au Diable Vauvert - octobre 2016

Distinctions

2009

Lauréate « Littérature-Expression de vie » pour la nouvelle « Tête à tête »

2010

Finaliste Concours International de la nouvelle George Sand.

2011

Premier Prix « Femmes en toutes lettres–Sévignales » pour « Espoir qu’en vous »

Sélection « Meilleurs premiers romans » Bibliothécaires et Lecteurs de la Ville de Paris pour « Quand les loups avaient des plumes ».

2013

Sélection « 50 ans de France Culture » – Nuit Fiction au Palais de Tokyo

Lauréate concours « De la peinture à l’écriture » WeloveWords /Réunion Musées Nationaux.

2014

Finaliste du Prix Sarane Alexandrian-SGDL pour le manuscrit « Par la fenêtre ».

2015

2e Prix Hemingway pour la nouvelle « Derrière la clôture ».

2016

Lauréate du Prix de la Nouvelle Erotique pour la nouvelle « Noir d’ancre ». Les Avocats du Diable & Editions Au Diable Vauvert

Lupi

 Lupi

Artiste peintre, et à l’occasion de ce livre, apprentie-faussaire.

Elle est née à Paris. A 9 ans elle peignait – déjà, mais à la chaîne – des centaines de pattes de moutons de la crèche. Elle fit ensuite tous les métiers qui nourrissent un peu, pas toujours assez, parmi les plus gais, mannequin chez Mademoiselle Grey, danseuse avec Claude François, roman-photo, films publicitaires…
Parfois, elle peint. Parfois elle met les mains dans l’argile. Elle apprend son métier dans divers ateliers à Paris. Elle dira toujours : « Je ne sais pas dessiner, je ne comprends rien à la perspective », mais elle fait des couleurs son royaume. Sans jamais croire en elle.

Un beau jour, Max Ernst s’arrête sur son travail et lui dit « C’est bien. Tu es une artiste. Continue ».

Elle renâcle à le croire sérieusement, et profite de ce bel encouragement pour lâcher ses pinceaux et s’envoler pour New York, épouser l’homme de sa vie et futur père de sa fille.
Elle vivra vingt ans entre New York et Los Angeles. Dans cette période outre-Atlantique, la dilettante reprend ses pinceaux, jusqu’à sa première exposition américaine.

Revenue en France dans les années 90, elle suit un cursus aux Arts décoratifs, se passionne pour les trompe-l’œil, fabrique d’immenses décors pour des manifestations de toutes sortes. Et dès lors que la proposition vient de « quelqu’un de très gentil que je connais » accepte d’exposer. Paris, banlieue, province. En particulier, La Galerie Colette, au Palais royal, accueille successivement « Des fruits, des feuilles », puis « Chadamis, avec chiens » ou encore « De l’Irlande à l’Égypte ».

Voilà une artiste dont la biographie est infaisable : à l’exception de la date de la première réunion des États généraux (5 mai 1789), elle ne garde aucun chiffre en mémoire, les dates sont ses ennemies mortelles.

Mais son parcours, lui, suit une trajectoire cohérente. Du classicisme à l’huile, dans le style hollandais et minutieux du citron épluché, elle accordera ensuite un privilège à l’aquarelle et au pastel, pour finir par mélanger hardiment des wagons de couleurs acryliques.

Et si elle n’aimait pas beaucoup Isabelle Cousteil, elle n’aurait jamais participé à cet ouvrage !

Ne vous déplaise

La Galerie des murmures

logo webdefemme

Web de Femme

Il faut absolument que je vous parle d'un petit ouvrage à paraître début février 2014 dont la lecture m'a vraiment captivée et réjouie de par sa thématique, son style mais aussi par la finesse de plume de son auteur. Lecture qui va certainement changer définitivement mon regard face aux œuvres d'art...

Trop souvent lors de nos visites dans les musées ou lorsque nous nous retrouvons devant une statue, une sculpture ou une peinture, nous admirons le travail de l'artiste, du créateur. Nous admirons son savoir faire, sa maîtrise du pinceau ou encore la dextérité du sculpteur à manier le maillet. Mais que disent les personnages des œuvres peintes ou sculptées ?

Isabelle Cousteil, s'est prise au jeu de réinventer la vie des portraits connus (et tellement vus qu'on ne les voit plus) dans son nouvel ouvrage.

CORRESPONDANCES

Le Berry Républicain le 14 mai 2014

Murmures imaginés. Ce livre pourrait faire partie du genre délire romanesque. Et on y prend goût au fil des pages. I. C. fait parler les œuvres d’art. Elle imagine ici les êtres figés tenir conversation ou entretenir des échanges épistolaires. […] D’une profonde poésie […] c’est drôle et efficace.

Comme une envie de pousser la porte d’un musée…

Ouest France le 22 avril 2014

logo Ouest France

[…] Par écrit, au bout du fil, I. C. fait apparaître le sous-titre. Elle fait chanter les toiles. Autant de formes inventées pour le plus grand plaisir du lecteur.. Le tout est accompagné d’illustrations ô combien pertinentes… Le principe est séduisant et porteur d’un imaginaire inépuisable. Il faudrait être de marbre pour ne pas se laisser embarquer. Laissons-nous appeler par les œuvres d’art. Elles ont tant à nous dire. Quand on sait écouter leurs murmures.

ARNAUD LANKIRI

logo cultutre chronique

Culture Chronique (2014)

[…] Petit musée imaginaire… Fort jolie compagnie en vérité. […] Ces variations nous offrent une méditation sur le sens profond de ces œuvres qui font, de près ou de loin, partie de nos vies.

[…]vIsabelle COUSTEIL se joue avec délice des différents registres littéraires construisant une méditation sur l’art qui ne peut laisser le lecteur indifférent. Le tour de force tenant à la capacité de l’auteur à varier les tons et les styles d’écriture. Passant d’une prose parfois très populaire à un style érudit, l’écrivain nous propose une vision transcendante de la dimension artistique.

Cette galerie imaginaire suggère des rencontres improbables et […] joue avec les références et les clichés qui nous habitent souvent à notre insu. Cette promenade nous interroge autant sur l’usage que nous faisons des œuvres que sur la manière dont elles opèrent sur nos existences.

ARNAUD LANKIRI

La Galerie des murmures, Isabelle Cousteil

Mars 2014

[…] J’ai eu l’impression de me retrouver dans un musée avec l’auteur qui, grâce à la force de son imagination et de sa plume, m’entraînait avec elle dans l’intimité des œuvres.
Je crois qu’il est difficile de rendre un plus grand hommage à l’art que de lui donner vie. Isabelle Cousteil nous donne ici une autre vision de l’art, elle nous invite à laisser de côté l’objet art, pour découvrir les protagonistes de la toile, de la sculpture en tant que personnages […]
Je ne peux donc faire autrement que vous inviter à votre tour à découvrir ce recueil de nouvelles et à vous plonger dans la toile…

Article sur Le Bouquinovore

logo de ligeia

LIGEIA - JAN/JUIN 14
Trimestriel

André Malraux avait eu l'idée d'un musée imaginaire. Autrement dit, il avait conçu un univers solidaire auquel participeraient tous les chefs d'œuvre de toutes les époques et de toutes les civilisations, réunis dans une complicité fraternelle, en tant que témoignages concrets de la richesse et de la multiplicité de l'esprit humain. Ce livre naît d'une idée similaire car il imagine que les œuvres conservées dans les musées, qui peuplent nos connaissances en histoire de l'art, constituent en fait un seul univers, un monde autonome et à part entière de personnages ayant une pensée, une histoire, une vie vécue. Ainsi l'auteure traverse le miroir d'Alice et donne la parole a ces objets inertes, tableaux et statues, que nous sacralisons en tant qu'œuvres d'art. Elles les fait dialoguer […]

L'idée que les œuvres d'art soient capables de prendre vie n'est pas saugrenue. L'archéologue Winckelmann, qui vénérait lui aussi les statues de l'art classique, les imaginait prendre vie, s'animer et vivre des passions. Ici l'auteure, Isabelle Cousteil, imagine leur prise de parole avec beaucoup d'humour ; c'est son « musée intempestif ». […]

L'originalité de ce livre a mérité le mécénat de la fondation d'entreprise de la poste qui encourage l'édition de correspondances et des manifestations cherchant à rendre vivante la pratique de l'expression écrite. Mais il faut aussi souligner la pertinence de l'artiste Lupi qui a reproduit les œuvres concernées en restituant la ressemblance dans une gamme chromatique et tonale restreinte qui traduit visuellement la familiarité intimiste suggérée par ces dialogues imaginaires.

Laurence Debecque-Michel

logo du courrier de l'ouest

Le Courrier de l'Ouest

Dans son recueil de nouvelles La Galerie des murmures, Isabelle Cousteil invente des récits en se laissant inspirer par des œuvres d’art, notamment par un tableau du Musée des Beaux Arts d’Angers le portrait de Laura Leroux peint par Jean Jacques Henner (1821 1905). Extrait d’interview : […] D’emblée le tableau a fait partie de mon Panthéon virtuel et j’ai su que je ferais quelque chose avec ce personnage. J’ai été frappée par la force incroyable que dégage cette femme la densité de son regard, le contraste entre le carcan noir du vêtement et du chapeau, la pâleur du visage et la petite fleur rouge qui m a suggéré a la fois la soif de liberté et la passion […] Dans le tableau, le personnage crève la toile on devine un tempérament de feu…

Yves DURAND

"La galerie des murmures : vingt scènes de la vie rêvée des oeuvres" de Isabelle Cousteil chez Triartis (Paris)

Le 13 février 2014

Article sur www.20minutes.fr

Chez Clarabel

Le 21 janvier 2014 par clarabel76

Article sur le blog Chez Clarabel

affiche de l'événement

Lecture

La galerie des murmures

Du vendredi 05 juin 2015 au samedi 06 juin 2015

Espace TriArtis
19 rue Pascal - 75005 Paris

Participation aux frais 10 €
Réservation par téléphone au 09 51 74 96 29 ou par mail

En savoir +

affiche de l'événement

Spectacle

La Galerie des murmures

Le samedi 24 mai 2014

Senlis, musée d'art et d'archéologie

En savoir +

affiche de l'événement

Spectacle

La Galerie des murmures

Le lundi 26 mai 2014

Tour Jean sans Peur à Paris

En savoir +