TriArtis est une maison d’édition littéraire, ouverte à toutes les idées intempestives et créations originales, privilégiant la correspondance, le théâtre et les formes brèves. En savoir +

logo des éditions TriArtis

menu facebook twitter loupe

Recherche sur le site

affiche de l'événement

Spectacle

Ensor, masques et mascarades

Le vendredi 06 juillet 2018 à 12h30

Jardin Sévigné à Grignan.

 Infos pratiques  Présentation  Le livre  Les auteurs  L'artiste  La presse  Les photos

Jardin Sévigné à Grignan.

Sur réservation au Bureau du Festival.

à 12h30

Adaptation d'Agnès Akérib, mise en voix et lecture Eric Laugérias.

Téléchargez le programme du Festival de la Coresspondance de Grignan 2018.

photo de l'événement

Eric Laugérias dans James Ensor

photo de l'événement

Eric Laugérias dans James Ensor

Agnès Akérib

Agnès Akérib

Née au pied des Pyramides. Etudes supérieures (documentaliste, lettres, Chroniqueuse pour des éditions d’art. Responsable de communication et de marketing pour le Groupe Hachette (Castors Juniors). Collabore en tant que rédactrice et créatrice graphique à RTL (Information et Publicité) et diverses filiales du Groupe TF1 (TF1 Entreprises, Une Musique). Journaliste au Midi Libre. Directrice de collections aux Éditions La Méridienne / Desclée de Brouwer. Conseillère littéraire et responsable de la création artistique aux Éditions TriArtis.

Auteur de « Mademoiselle Rachel, l’Étoile filante », « Fracasse et d’Artagnan chez les Tsars », avec Isabelle Cousteil, et diverses nouvelles (ouvrages collectifs « A Monna Lisa, Le Louvre, Paris », chez TriArtis « Comme un ours en page », chez Pippa Editions...)

James Ensor

James Ensor

Sa page Wikipédia.

Eric Laugérias

Eric Laugérias

Éric Laugérias est comédien, auteur, scénariste, pédagogue, metteur en scène, homme de radio. Il a créé le Zérorama et le Vrai Journal aux côtés de Karl Zéro (dont il a dirigé l’équipe d’auteurs pendant plusieurs années) puis la série/sitcom « Blague à part » diffusée durant trois saisons sur Canal Plus dont il jouait le rôle principal.

Après le Conservatoire National de Région de Bordeaux, il a participé, pendant trois ans, aux aventures de la compagnie « Les baladins en Agenais », dirigée par Roger Louret, en créant une quinzaine de spectacles et en participant aux trois « Nuits du théâtre ». Il a ensuite créé deux spectacles au Théâtre du Campagnol sous la direction de Jean-Claude Penchenat (« Autour d’un mot de 5 lettres » et « Le chant du retour » de Vera Feyder). Il a joué dans « Bacchus » et « La machine infernale », de Jean Cocteau, mis-en-scène par Jean Marais. Il a créé, sous la direction de Jean-Michel Ribes « La cuisse du steward » aux côtés de Jacqueline Maillan. Puis, au Théâtre National de Chaillot, « Les rustres » de Goldoni et « Pierre Dac mon mètre soixante-trois » de Jacques Pessis, mis-en-scène par Jérôme Savary. Il a créé la pièce « Nous, Charles XII » de Bernard da Costa, mis-enscène par Pierre Santini. Ces dernières années, il a joué Monsieur Brun aux côtés de Francis Huster et Jacques Weber dans « César, Marius, Fanny » de Marcel Pagnol au Théâtre Antoine ; le rôle de l’accusé dans « Romance » de David Mamet au Tristan Bernard ; le rôle masculin principal aux côtés de Marie-Anne Chazel dans « Goodbye Charlie » à la Michodière ; Gaston, le pire meilleur ami de Francis Perrin dans « Le nombril » de Jean Anouilh à la Comédie des Champs-Elysées et le rôle principal de « Dis-moi oui ! » de Louis-Michel Cola à la Gaité- Montparnasse et au Petit-Mathurins. En 2014, il a créé avec succès « On n’arrête pas la connerie ! », spectacle consacré aux textes et aux chansons de Jean Yanne au Petit Montparnasse. En septembre 2014, il est le partenaire de Chantal Ladesou dans « Nelson » au théâtre de la Porte Saint Martin (nomination comme « Meilleur second rôle masculin » aux Molières 2015). Durant les étés 2015 et 2016, il est le héros maladroit de « La folle évasion » au Théâtre de la Gaité-Montparnasse, m-e-s par Eric Métayer (captation en direct pour Comédie Plus en décembre 2016). A la rentrée 2016, il a joué « Euréka ! », avec Alexandre Pesle au Théâtre des Variétés mis en scène par Jean-Philippe Daguerre, puis au printemps 2017 « La passation » de Ch. Mory, aux Feux de la Rampe avec Pierre Santini. En septembre 2017, il joue le Mari dans « Faisons un rêve » de Sacha Guitry, mis-en-scène et avec Nicolas Briançon au Théâtre de la Madeleine et en tournée en octobre 2018. En janvier 2018, il est le mari de Chantal Ladesou dans « Peau de vache » de Barillet et Grédy, mis-en-scène par Michel Fau, en tournée. En février 2019, il joue Léonato dans « Beaucoup de bruit pour rien » de William Shakespeare, mis en scène par Salomé Villiers et Pierre Hélie qui se joue en tournée avant le Festival d’Avignon.

Il a chanté, grâce à Jérôme Savary, le rôle de Ménélas dans « La belle Hélène » au Capitole de Toulouse, celui du Maharadja dans « L’amour masqué » de Guitry et Messager, à l’Opéra-Comique et il fut le Figg de sa « Veuve joyeuse » durant deux saisons dans le même théâtre. Sous la direction de Jean-Louis Grinda, il a été Palazzo dans « Sugar » à l’Opéra de Toulon et Frosch dans « La chauve-souris » au Capitole de Toulouse.

A la télévision, dernièrement, il a été successivement un vieil ami de Pierre Arditi dans un épisode du « Sang de la vigne », un complice de François Berléand dans « La clef des champs » (France 3) et l’oncle de Kyan Khojandi dans plusieurs épisodes de « Bref ».

A la radio, on l’a entendu pendant 11 ans dans « Les Grosses Têtes » aux côtés de Philippe Bouvard, il a co-animé pendant une saison « La bonne touche » avec Jean-Pierre Foucault sur RTL. Pendant deux saisons, il a rejoint la bande de Laurent Ruquier dans « On va s’gêner » sur Europe 1 tout en animant « Jusqu’ici tout va bien » aux côtés de Sophia Aram sur France 2. Il a animé, pendant un semestre, « Lèves-toi et vannes ! », une émission mensuelle consacrée à la jeune scène de l’humour sur Radio Nova et on le retrouve régulièrement aux côtés de Sidonie Bonnec et Olivier Minne sur France 2 dans « Tout le monde à son mot à dire »… Depuis janvier 2018, il est de retour avec Laurent Ruquier dans les Grosses Têtes sur RTL…

Éric Laugérias est aussi metteur-en-scène : « Dis-moi oui » au Théâtre des Mathurins, « Un petit jeu sans conséquence » au Mélo d’Amélie puis au Théâtre de Paris, « Un monde merveilleux » au Théâtre du Splendid, « Un demi-siècle de rires » au Théâtre Grévin -en 2016 et en 2017-, etc. En juillet 2018, il a mis en scène une lecture consacrée à Michel de Ghelderode et mis en scène et interprété une lecture consacrée à James Ensor, dans le cadre du Festival de la Correspondance de Grignan. En février 2019, il met en scène Jean-Claude Dreyfus dans un spectacle chanté et joué consacré à Jacques Prévert « L’amour est dans le Prévert » qui se joue en tournée avant le Festival d’Avignon.

Parallèlement à cette activité, depuis quelques années, il s’intéresse à l’enseignement. Il a créé et anime régulièrement des stages théâtraux consacrés à la comédie (« 100% comédie »). Ces stages s’adressent à des publics d’âges variés et aux pratiques théâtrales de niveaux très hétérogènes (du débutant au professionnel confirmé).

lepavillondelalitterature.com - 20 juin 2018

[...]Agnès Akérib a reconstitué le fil conducteur d’échanges de grande estime sinon d’amour. S’en dégage un portrait haut en couleurs du célèbre peintre des Masques et des envolées de jurons qui n’ont rien à envier à ceux du célèbre capitaine Haddock[...]

Lire en ligne.