TriArtis est une maison d’édition littéraire, ouverte à toutes les idées intempestives et créations originales, privilégiant la correspondance, le théâtre et les formes brèves. En savoir +

logo des éditions TriArtis

menu facebook youtube instagram twitter loupe

Recherche sur le site

couverture du livre : Narrations

Narrations

Bernard Lallement

Collection Échappées Brèves

ISBN : 978-2-916724-52-2

livre papier7€

Récits d’une libération du moi.

 Le livre  Les extraits  L'auteur  Du même auteur  Les événements  Les photos

Le livre

Cocasse, tantôt tragique. Il s’agit d’une succession de petits récits, apportant chacun leur touche à une histoire d’ensemble qui raconte en plusieurs fragments la « narration » d’une libération.
Y’a comme un charme dans ma vie. Quelque chose qui occulte. […] Une contrainte qui s’estompera peut-être un jour. Lorsque je serai « désenvoûté », écrivait Bernard Louis Lallement en 2001 dans son Catalogue du Sol double.

Narrations raconte peut-être ce déterminisme que tout homme expérimente, avec la conscience de ses limites, de ses incapacités à faire, ou à être pleinement soi-même ; une finitude de l’être vécue comme un mauvais sort.

Le centre de cette suite de textes se situe en effet dans la rencontre avec Mme Sissoko, vieille sorcière chez laquelle l’auteur doit se rendre pour se défaire de ses liens. Il réalise petit à petit que l’étau se desserre et qu’il pourra effectuer ce vrai départ « pour de bon » qu’il escomptait depuis si longtemps.

Narrations, dans une langue ciselée, métaphorique et dense, constitue un fragment de biographie distanciée, dans laquelle chacun pourrait se reconnaître.

Il se cachait sous un camion, pour sortir du camp. Arrivé à l’hôtel, dans la petite ville voisine, il descendait dans la cave et ouvrait la porte secrète de la barrique factice. Là, il se coulait dans le boyau jusqu’à la grotte. Dix fois, il avait usé de ce stratagème. Ils le cherchaient partout. Mais cette fois-ci, il fallait aller plus loin. Il attendit pendant deux mois dans sa cache et ressortit de beau matin, rasé de près, en tenue de clergyman, méconnaissable, par la sortie du cimetière. Diligence, train, la grande ville, déjà. Il resta une quinzaine de jours à surveiller les entrées du port. On ne savait jamais. Ce serait trop bête.

Il n’arrivait pas à se décider. C’est alors qu’une petite serveuse, avec laquelle il avait lié connaissance, lui parla de son frère qui travaillait à la grande gare. « Il y a des trains qui partent de nuit pour le Canada. C’est lui qui assure la fermeture des wagons de marchandises… »

Cahoté depuis six heures dans le fourgon, il essayait de se trouver un recoin un peu tendre au milieu des ballots. Ça hurlait, ça ferraillait. Soudain, à une halte, il entendit la porte coulisser. « Pourvu qu’il n’y ait pas de chien. » Des chocs sourds. Rien de grave. On chargeait des paquets. Voix, claquements et tout repart. Il s’éveilla le lendemain matin, glacé. « Dix-sept heures. » La frontière était passée depuis longtemps, maintenant.

Bernard Lallement

Bernard Lallement

1952 - 16 novembre : Naissance à Malakoff (92).

1952 - Novembre : Première nuit sur le Plateau de Châtillon (92), dans un endroit désert, à proximité du cimetière de Clamart et d’un bastringue, à moins de 500 mètres du Centre Atomique. Sol familial déglingué.

1958 - 14 juillet : Premier des trois « bals du 14 Juillet dans l’atelier de l’entreprise familiale. »

1964 - 7 mai : Premier appareil photographique, offert pour ma communion. Début d’une série de photographies : « Mes photos du passé (1964-1971) »

1969 - Juillet : Création d’une grande peinture de 4 m2 : « Mon Grand 4 m2 »

1969 - Vers novembre : Ecriture de mon premier texte littéraire : « L’officier et la grille. »

1980 - Juin : Obtention du diplôme de l’ENSAD, dans la spécialisation : « Cinéma d’animation / Vidéo ». Mémoire de fin d’études intitulé Les Pierres et leur poétique.

1981 - Août : « La nuit de Dieppe » - Au milieu d’un désastre familial et « d’activité salariée », prise de conscience de la nécessité de me défendre, de défendre ma création. Désir de réaliser une synthèse de « tout ce que j’avais créé jusqu’à présent. »

1982/1986 : Ecriture du recueil : Vergetures (Journal à quatre étages / 1980-1982).

1984/1985 : Ecriture du recueil : Dans la Selve obscure.

1988 : « Redécouverte » de la photographie. Début d’un travail sur le rugby. Publications dans la presse et dans l’édition.

1995/1996 : Atteint d’un lymphome, je suis traité à l’Institut Gustave Roussy, à Villejuif. Rémission complète.

2000 - Juin : Création du concept du « Sol double ». Début de la création d’une série de 25 assemblages, réalisés par couples d’images à partir de ma série de photos « du vertige » (1992) et de ma série de photos « du passé » (1964/1971), ceci à partir du souvenir musical remémoré de 25 morceaux interprétés par la fanfare des Beaux-Arts, dont mon père passait les disques lors des « bals du 14 Juillet dans l’atelier. » Cette œuvre plastique, intitulée : Le Sol double, sera exposée pour la première fois à la galerie des T.U.R., à Reims en octobre/novembre 2000.

2001 - Novembre : Début de la réalisation du Catalogue du Sol double, qui traitera toutes les idées qui me sont venues à l’esprit en considérant chacun de mes 25 assemblages du Sol double. Ce travail de synthèse important, réalisé entre 2001 et 2009, mènera à la réalisation d’un projet de livre illustré de plus de 1200 pages. Les 25 chapitres qui le constituent, s’ils ne sont qu’une compilation d’images déjà existantes, constituent en fait une réelle création littéraire.

2005 - Mai : Exposition Le Sol double à la médiathèque de l’Agora, à Evry (91). Lecture du chapitre 6 du Catalogue du Sol double.

2006 : Ecriture du recueil : Ludovic Pan-Pan (Œuvres récentes. Galerie X. Honfleur.)

2010 - Décembre : A partir de la fin de la réalisation de ma synthèse du Sol double, mon unique moyen d’expression artistique va devenir l’écriture. 16 recueils seront écrits à partir de cette date jusqu’à aujourd’hui.

2011/2014 : Ecriture du recueil : Fantômes pour deux.

2013 : Ecriture du recueil : Narrations (publication en 2014 par les éditions TriArtis et réédition par le même éditeur, dans Suzette et le plésiosaure en 2020.)

2014 : Ecriture du recueil : En repoussant le point final.

2014/2016 : Ecriture du recueil : Potoma et Zaargi, ou le livre des transformations.

2015 : Ecriture du recueil : Paris au ciel et au bord de la mer (publication en 2016 par les éditions Hypallage.)

2015/2016 : Travail de recherche historique sur « Le Plateau de Châtillon » avec M. David Descatoire, responsable des archives de Fontenay-aux-Roses. Projet commun de réalisation d’un « Dictionnaire du Plateau de Châtillon ».

2016 - Janvier : Publication dans la revue Europe (N° 1041-1042) de textes extraits de En repoussant le point final.

2016/2017 : Ecriture du recueil : Le mythe du « Plateau de Châtillon ».

2016 : Ecriture du recueil : Derrière le monde (Editions TriArtis, 2020, in Suzette et le plésiosaure.)

2016 : Ecriture du recueil : Quelque part (Editions TriArtis, 2020, in Suzette et le plésiosaure.)

2016 : Ecriture du recueil : La Punition de l’écrivain (Editions TriArtis, 2020, in Suzette et le plésiosaure.)

2017 : Début de ma participation à un groupe de lecture à voix haute, intervenant dans les maisons de retraite de Dreux, dans le cadre des activités du Cercle Laïc de cette ville.

2017 : Ecriture du recueil : Tout, sauf l’homme (Editions TriArtis, 2020, in Suzette et le plésiosaure.)

2018 : Ecriture du recueil : Villa Manon.

2018 - Mai : Publication dans la revue Europe (N° 1069) de textes extraits de Quelque part.

2019 - Avril à juin : Tentative de création d’un groupe de lecture à voix haute pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer (« Lire aux marges »).

2019 : Ecriture du recueil : Les fuites du Niagara.

2019 : Ecriture du recueil : Gros Léon et le sol.

2019 : Ecriture du recueil : Corpus Imago Terrae.

2019 : Ecriture du recueil : Le sol de la nuit.

2020 - 10 mars au 8 mai 2020 : Ecriture du recueil : Cette petite maison au pied d’un barrage. Le feu.

2020 - Mai : Début d’une série d’enregistrements vidéo de lectures de mes propres textes. Mises en ligne sur YouTube, dans ma chaîne et dans celle des éditions TriArtis.

Bibliographie de Bernard Lallement

A) Recueils écrits entre 1980 et 2009

- Vergetures (Journal à quatre étages) (1980/1986).

- Dans la selve obscure (1984/1985).

- Décrire des lieux (1986).

- Le Catalogue du Sol double (2001/2009).

- Ludovic Pan-Pan (Œuvres récentes.) Galerie X. Honfleur (2006).

B) Recueils écrits depuis 2011

- Fantômes pour deux (2011/2014).

- Narrations (2013). (Editions Triartis, 2014 ; réédition dans Suzette et le plésiosaure, mai 2020.)

- En repoussant le point final (2014).

- Potoma et Zaargi, ou le livre des transformations (2014/2016).

- Paris au ciel et au bord de la mer (2015). (Editions Hypallage, 2016.)

- Derrière le monde (2016). (Editions Triartis, dans Suzette et le plésiosaure, mai 2020.)

- Quelque part (2016). (Editions Triartis, dans Suzette et le plésiosaure, mai 2020.)

- La Punition de l’écrivain (2017).(Editions Triartis, dans Suzette et le plésiosaure, mai 2020.)

- Tout, sauf l’homme (2017). (Editions Triartis, dans Suzette et le plésiosaure, mai 2020.)

- Le mythe du « Plateau de Châtillon » (2016/2017).

- Villa Manon (2018/2019).

- Les fuites du Niagara (2019).

- Gros Léon et le sol (2019).

- Corpus Imago Terrae (2019).

- Le sol de la nuit (2019/2020).

- Cette petite maison au pied d’un barrage. Le feu. (2020).

 
La revue Europe a publié des extraits de En repoussant le point final en janvier/février 2016 (N° 1041-1042) et de Quelque part en mai 2018 (N° 1069).

 
L’ensemble de la création littéraire de Bernard Louis Lallement est présenté sur son site : bernardlallementecrivain.net

photo liée au livre

photo liée au livre

Lecture Narrations - 07.2014 - Photo Laurène Pastiau
Les Augustes Clermont-Ferrand

photo liée au livre

Lecture Narration - Chez Michel Soubiran - Janvier 2014 - Photo Marion

affiche de l'événement

Lecture

Lecture de "Narrations" par Bernard Louis Lallement

Le mardi 06 mai 2014

Café-Lecture des Augustes
5 rue sous les Augustins
63000 Clermont-Ferrand

En savoir +